Oligoéléments : faites le plein avec les fruits de mer

Nous savons maintenant que pour être en bonne santé les oligoéléments sont essentiels à notre équilibre. En effet l’absence d’oligoéléments comme leur excès peut être responsables de désordres importants.

L’iode, le brome, le manganèse, le cuivre, le plomb, le zinc, le lithium, l’argent, l’arsenic, l’or, etc. sont présents dans le plasma sanguin et l’eau de mer

Dans nos pays industrialisés, nous rencontrons de plus en plus de déficiences en oligoéléments, responsables de dysfonctions multiples et variées.

La déficience en fer, par exemple, entraîne une anémie, une réduction de notre capacité à l’effort physique et une baisse des performances intellectuelles. Cela altère également notre métabolisme et nos défenses immunitaires, d’où le risque d’infections.

Le manque de zinc peut perturber le déroulement de la gestation, entraîner des troubles de la croissance et également de l’immunité. Il serait aussi un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires, voire de cancer.

C’est la même chose pour les carences en sélénium, en cuivre et en chrome.

Pour l’iode, un déficit modéré entraîne des altérations de la fonction thyroïdienne chez le nouveau-né, des anomalies fonctionnelles chez l’enfant.

Il faut savoir que l’utilisation nutritionnelle préventive ou curative des oligoéléments n’est pas un phénomène de tout ou rien. Il faut respecter des concentrations optimales et un équilibre entre les oligoéléments.

Or, à l’état naturel, les oligoéléments tels qu’on les trouve dans le milieu marin (et les compléments nutritionnels issus de la mer) respectent ces conditions.

Outre les cures thermales en milieu marin, et les traitements avec le plasma de Quinton dont on parle dans l’article précédent : « Connaissez-vous le Plasma de Quinton ? »

Coquillages©Photorack.net

Coquillages©Photorack.net

La consommation des fruits de mer est aujourd’hui possible toute l’année en produits frais.

Ces fruits de mer sur le plan gustatif et nutritif ont d’énormes avantages. Vous pouvez varier les plaisirs et déguster les fruits de mer.

Ils sont extrêmement riches en protéines, sels minéraux, oligoéléments et vitamines (notamment du groupe B), tout en étant très pauvres en matières grasses.

Les fruits de mer conviennent donc parfaitement à tous ceux qui ne veulent pas prendre du poids.

De plus, ils apportent des quantités importantes d’une vitamine relativement rare, surtout dans les régimes à tendance végétarienne : la vitamine B12, la vitamine du système nerveux !

Outre la forte teneur en vitamine B12, les fruits de mer contiennent souvent d’autres nutriments eux aussi favorables au système nerveux, comme le zinc et le phosphore.

Mais ce n’est pas tout, car les fruits de mer offrent également un apport non négligeable de sélénium qui a une action protectrice contre des métaux toxiques comme le cadmium ou le mercure, qu’ils éliminent.

Le sélénium serait également préventif contre les cancers et la formation de tumeurs.

Crabes©Photorack.net

Crabes©Photorack.net

Enfin, beaucoup de fruits de mer contiennent des acides gras essentiels qui jouent un rôle protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.

Toutefois, les crustacés contiennent du cholestérol, mais celui-ci est surtout localisé dans leur tête, que l’on ne mange pas, et d’autre part ce cholestérol est fort peu assimilable, du fait de la quasi-absence de graisses dans la chair de ces animaux.

Les fruits de mer, pour autant qu’ils soient frais et de bonne qualité, constituent donc un excellent apport en oligoéléments ainsi qu’en protéines.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.